Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 22:03

Aux membres de la liste du CRS, et aux autres…

Lettre sur la peste, aux aveugles, sourds et muets…

« J’écris dans un pays dévasté par la peste

Qui semble un cauchemar attardé de Goya

Où les chiens n’ont d’espoir que la manne céleste

Et des squelettes blancs cultivent le soya »

Louis Aragon

Les élections cantonales de Brignolles, les dernières élections législatives partielles, les derniers sondages, mettent en exergue la montée d’une vague brune comme jamais…

Nous n’en sommes hélas pas surpris… Les citoyens ont une première fois protégé la démocratie en 2002, en manifestant massivement dans la rue et en rejetant dans les urnes l’hydre frontiste. La campagne désastreuse d’un Jospin évacuant l’imaginaire socialiste de son vocabulaire et de son programme, avait alors éloigné sa base électorale du PS… Le parti socialiste, hélas, a continué à s’éloigner de son étoile, de son nord : il a voté pour le traité constitutionnel, malgré les objurgations d’un Filoche ou d’un Mélenchon, voire même d’un Fabius… Il a été complice du déni démocratique absolu qu’a été le traité de Lisbonne, farce macabre qui consistait à passer par-dessus le vote du « non » de 2005. Il a poursuivi sa dérive libérale initiée en 1983, en se rapprochant toujours plus des milieux du MEDEF, en délaissant les idées qui l’ont fondé. Il n’a pas écouté les cris des manifestants de 1995, ceux de 2003, ceux du dernier conflit de 2009-10 !

Il a tout misé sur l’alternance, engrangeant les victoires lors des élections territoriales, puisque le peuple rejetait la politique de l’UMP.

Il est arrivé au pouvoir en 2012, sur peu de valeurs, mais sur un malentendu : le peuple de gauche (en tout cas, une partie de nos concitoyens) a cru une nouvelle fois à un espoir de changement… Il était vrai que c’était faire preuve d’une grande naïveté, mais passons…

Un an après, qu’en est-il ?

• Où est la grande loi fiscale, réduisant les inégalités ?

• Où est une véritable loi de séparation des banques spéculatives et du système bancaire commun ? La loi qui a été votée est une véritable farce !

• Où est la relance de l’économie par l’augmentation des salaires ?

• Où est la politique d’encouragement à la recherche, à l’innovation ?

• Où est la politique sociale de fin de la précarité (à commencer par exemple par les précaires dans la fonction publique…) ?

• Où est la lutte contre la finance ?

Qu’a fait de socialiste, ce gouvernement, qu’ont fait de gauche, les élus, qu’avez-vous fait, M. Fourage ?

Et vous voudriez que les salariés, que les citoyens se retrouvent dans cette pâle copie de la politique sarkozyste ?

Vous avez voté la loi de compétitivité pour le MEDEF, vous avez donné déjà en plus 20 milliards au MEDEF, vous avez voté l’ANI, vous vous apprêtez à voter la loi régressive sur la retraite, vous reculez presque déjà sur le travail du dimanche, … !

Et vous vous étonnez que la peste brune se répande ?

Et vous osez, M. Valls, entonner le chœur répressif contre les ROMS ? Et vous ne pensez qu’à jouer sur la fibre sécuritaire ?

Et vous pensez, M. Hollande, et tous les élus, qu’en faisant des courbettes au MEDEF, ils vous en aimeront davantage ? Vous croyez réellement qu’abaisser les règles sociales, que de les arroser d’argent, créera des emplois ? Etes-vous naïfs ou bien complices ? Pour l’instant, ils vous conspuent généreusement, crachant ad libitum dans la main qui les gâte…

Vous ne récoltez finalement que ce que vous semez…

Et plus généralement, pour reprendre le mot de mes compagnons syndicalistes que nous vous crions dans les rues de Fontenay-le-Comte ou d’ailleurs, « vous ne récoltez, en semant la misère, que la colère… ».

Mais il y a une bonne colère, celle d’un peuple debout, qui revendique ses droits, celui à la dignité de tous, au travail pour tous, à la fin de la charité, au respect du droit dans l’entreprise, à la fin de la chasse aux syndicalistes dans les boîtes privées, à l’augmentation des salaires par répartition de la richesse, à l’équité fiscale, à la liberté tout court…

Et il y a l’affreuse colère rentrée, chagrine, haineuse, qui renaît, celle du fascisme rampant, du repli sur soi, du rejet de l’autre, qui naît sur le terreau vivace de l’ultra libéralisme débridé que vous avez choisi comme mode de gouvernance !

Et que dire du reste… Une mouvance écologiste sur le fil du pouvoir, un front de gauche (pardonnez-moi le mauvais jeu de mots !) tiré à hue et à dia, un attelage attiré par le vide, attiré par la saveur aigrelette du pouvoir, et qui n’a pas voulu « refonder », qui a préféré empiler des partis, des structures… Le parti plutôt que l’idée, plutôt que la base… Tous les espoirs du Larzac en 2003, de la lutte de 2005 sur le traité européen, abolis…

Des citoyens perdus, attirés par le repli sur soi, une société sans repère qui se droitise… La consommation comme veau d’or.

Et pourtant, pour conclure ma philippique qui ne m’attirera guère de sympathies, je voudrais parler aussi de ceux qui résistent au jour le jour : syndicalistes qui défendent au jour le jour, dans les entreprises privées ou publiques, le droit du travail, citoyens engagés qui font vivre le partage, élus sans ambitions et qui défendent vaille que vaille une certaine idée de la République, grévistes qui perdent leurs salaires pour une idée, pour les autres, malgré le renoncement de leurs collègues, citoyens qui s’engagent pour les valeurs de la république sociale et solidaires…Pour une certaine idée de la France !

C’est cette France-là qu’il fallait mettre en lumière, pas celle des « Laissez faire ! Laissez passer ! », pas celle de la liberté d’entreprendre à tous crins, sans droits, sans morale ! Le PS ne gagnera rien à sa stupide course à l’échalote droitière, si ce n’est la défaite et le déshonneur… Et ceux qui voudraient les suivre, pour conserver leurs élus, les suivront dans la pente glissante…

François Poupet, membre du Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte, syndicaliste.

« Comment voudriez-vous que je parle des fleurs

Et qu’il n’y ait des cris dans tout ce que j’écris

De l’arc-en-ciel ancien je n’ai que trois couleurs

Et les airs que j’aimais vous les avez proscrits »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crsfontenaylecomte.over-blog.com
  • : Le Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte (ville du Sud Vendée) est né du mouvement social de mai 2003. D'abord comité de grève, issu des A.G de grévistes du public, il s'est élargi en direction du secteur privé, puis de manière générale à tous les citoyens engagés dans une démarche de progrès social et politique. A la fin du mouvement de mai 2003, il prend le nom de Collectif de Résistance Sociale, car nous sommes en Résistance contre le néo-libéralisme !
  • Contact

Recherche