Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Eteignez la télé

 

 

 

Passe le rêve inachevé

 

Dans la lumière d’un été

 

Passe le temps le temps compté

 

Passe la vie et ses regrets

 

 

 

Il ne faut pas désespérer

 

D’un avenir qu’on voit en rêve

 

Et si le temps nous est compté

 

Rendons moins tristes leurs années

 

 

 

A ces enfants de la misère

 

Fils de chômeurs à peine nés

 

Tous embarqués dans la galère

 

Pour une vie à supporter

 

 

 

La condition n’est pas fatale

 

Les profiteurs et l’argent roi

 

Les exploiteurs et leur morale

 

N’auront pas toujours tous les droits

 

 

 

Et c’est le chant d’un peuple libre

 

Qui ne veut plus être enchaîné

 

Qui réclame le droit de vivre

 

Dans le travail la dignité

 

 

 

Sourds et aveugles de naissance

 

Hommes de main du patronat

 

Vous n’entendez de cette France

 

Ni les murmures les sanglots

 

 

 

Vous ne montrez de sa souffrance

 

Que des images déformées

 

Pour vous donner bonne conscience

 

De temps à autre à la télé

 

 

 

Et vous qui vous voilez la face

 

Hypocrites des beaux quartiers

 

Tant de mépris tant d’arrogance

 

N’ont que déjà trop duré

 

 

 

Qui donc s’enrichit de ces choses

 

Si ce n’est vous qui est-ce donc

 

Les heures passent et le cri monte

 

Le cri qu’entendaient vos parents

 

 

 

Le cri des morts de la Commune

 

Des résistants à l’occupant

 

Le cri qui dit assez de larmes

 

Une vie digne à nos enfants

 

 

 

Celui qui dit vive la vie

 

Le cri qui dit assez de sang

 

Assez de sang assez de larmes

 

Nous voulons vivre vivre autrement

 

 

 

Nous approchons de l’an deux mille

 

Et nous crevons de faim toujours

 

Dans un pays qu’on nous dit libre

 

Où fleurit l’ordre des prisons

 

 

 

Vous pour qui tout est facile

 

Vous les fossoyeurs de paix

 

Vous par qui le scandale arrive

 

Sous vos faux airs de sainteté

 

 

 

Vous les profiteurs de guerre

 

Pouvez-vous réaliser

 

Vous les exploiteurs des autres

 

Riches du sang de l’ouvrier

 

 

 

Vous qui secrétez le racisme

 

Afin de pouvoir perdurer

 

Et vous remplir encore les poches

 

 De la sueur des travailleurs

 

 

 

Vous les banquiers de la haute

 

Apprentis maîtres chanteurs

 

Avez-vous figure humaine

 

Dans le camp des oppresseurs

 

 

 

Et vous les briseurs de grève

 

Qui jetez le discrédit

 

Sur cette classe ouvrière

 

Si présente jour et nuit

 

 

 

Elle est la force du pauvre

 

Elle est le droit elle est la vie

 

Elle est l’espoir elle est la cause

 

Elle est votre désespoir

 

 

 

Elle a  rétabli l’image

 

Noir et blanc et en couleur

 

De la vérité première

 

De la vie telle qu’elle est

 

 

 

Plus d’images déformées

 

Elle a cassé le miroir

 

Un peuple entier est en marche

 

Force unie des travailleurs

 

 

 

Elle a oui brisé les chaînes

 

De la nuit et de la peur

 

De la douleur de la honte

 

La classe des travailleurs

 

 

                                                                        Benito       13-10-87

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de crsfontenaylecomte.over-blog.com
  • : Le Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte (ville du Sud Vendée) est né du mouvement social de mai 2003. D'abord comité de grève, issu des A.G de grévistes du public, il s'est élargi en direction du secteur privé, puis de manière générale à tous les citoyens engagés dans une démarche de progrès social et politique. A la fin du mouvement de mai 2003, il prend le nom de Collectif de Résistance Sociale, car nous sommes en Résistance contre le néo-libéralisme !
  • Contact

Recherche