Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:33

Monsieur Auxiette et la démocratie, réaction d'un militant du CRS

  

 Monsieur le Président de la région Pays de Loire a une bien curieuse conception de la citoyenneté si on en juge par sa réaction[O.F du 7/11 p.7] à la lettre ouverte de P. Warin au Président de la République [30/10 et O.F du5/11 p.6] . Sa première réponse est la suivante : « Que n'importe quel citoyen ait le droit de s'exprimer, c'est tout à fait normal. Mais que cette prise de position contre l'aéroport soit légitimée par le fait d'être énarque dans la même  promotion que le chef de l'Etat, je trouve cela étonnant ! Y compris que l'on crédibilise cette démarche-là  ».

  Il ne s'est pas aperçu que sa première phrase réduisait à néant les suivantes.  

 Il a probablement oublié que depuis 1789 le droit de s'exprimer est consubstantiel à la citoyenneté et n'a pas besoin d'une quelconque légitimité que les gens de pouvoir, fussent-ils élus , attribueraient  positivement ou négativement selon leur bon plaisir ou leurs intérêts.

  Il a oublié que l'un des devoirs fondamentaux du citoyen est d'interpeller et de demander des explications et des comptes à ses élus. Cette démarche serait-elle devenue si insupportable alors qu'en 1789 les élus la sollicitaient ?

  Au moment ou notre démocratie a besoin d'être réanimée l'usage de l'outil « légitimité » est à mes yeux misérable  et pervers car il divise les citoyens en deux catégories . Il est exécrable quand les gens de pouvoir l'utilise. Le fait qu'un homme comme  Monsieur Auxiette en fasse usage est désolant.

 

  JM Holiet, participant du CRS de Fontenay le Comte .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de crsfontenaylecomte.over-blog.com
  • : Le Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte (ville du Sud Vendée) est né du mouvement social de mai 2003. D'abord comité de grève, issu des A.G de grévistes du public, il s'est élargi en direction du secteur privé, puis de manière générale à tous les citoyens engagés dans une démarche de progrès social et politique. A la fin du mouvement de mai 2003, il prend le nom de Collectif de Résistance Sociale, car nous sommes en Résistance contre le néo-libéralisme !
  • Contact

Recherche